Quelle surface déclarer pour une assurance habitation ?

Au nombre des informations à fournir pour souscrire une assurance, figure la superficie de vos pièces. Si cela ne se fait pas avec les bonnes données, votre indemnisation pourrait injustement être réduite.

Cependant les pièces à prendre en compte lors de la déclaration devront répondre à une superficie prédéfinie. Que dit la règle en la matière ? Trouvez la réponse ci-dessous.

A lire également : Qu’est-ce qu’une assurance de prêt immobilier ?

Les pièces à déclarer pour une assurance

En matière d’assurance, toutes les pièces d’une habitation ne sont pas prises en comptes dans le calcul. Celles qui font au minimum neuf mètres carrés sont celles qui seront relevées. Les toilettes ne feront donc pas partie des données à recueillir.

D’une autre part, les pièces qui font plus de 30 mètres carrés seront évidemment considérées. Elles seront inscrites dans les prises de notes comme étant deux pièces distinctes ou même trois. Tout dépendra de la superficie totale de ladite pièce.

A découvrir également : Comment trouver une bonne assurance habitation ?

En gros, les chambres qui entrent dans la base des données principalement pour une assurance sont les pièces de vie. Les salles de bains, les toilettes et la cuisine sont mises de côté. Les couloirs aussi sont épargnés.

Les avantages et les motivations de la déclaration

La pratique de la déclaration des pièces d’une habitation lors de son assurance s’explique. Elle renferme aussi des avantages.

Les avantages

Si vos pièces déclarées font une superficie importante, votre indemnisation le sera aussi. Ceci est valable aussi bien pour un propriétaire que pour un locataire.

L’assurance d’une seule pièce appelée studio par exemple sera moins consistante que celle d’une habitation constituée de trois pièces. D’où l’importance de déclarer les bonnes superficies de votre habitation.

Les raisons

Pour fixer votre prime d’assurance, il faut avoir une idée des risques encourus dans l’habitation. Ces risques seront estimés à travers le nombre de pièces que vous gérez dans votre maison.

Les risques encourus dans un studio seront moindres par rapport à un grand immeuble. Les spécialistes inscrivent cette étape du processus dans la partie inventaire.

Quelques précisions importantes à retenir

D’aucuns disent que ce sont les pièces aménagées qui sont prises en compte dans l’inventaire. Il peut néanmoins avoir des pièces non aménagées qui seront incluses dans la base de données. Tout se joue en réalité sur la dimension. Ainsi, une véranda peut être enregistrée parce qu’elle est établie sur une surface assez grande.

Également, une cuisine peut se retrouver prise en compte dans les pièces dans le cas où elle serait construite ensemble avec le salon. Autrement, les spécialistes parleront d’une pièce qui joue deux rôles.

Il est conseillé de vous renseigner chez votre assureur sur les modalités de calcul de votre surface d’habitation. D’autres détails particuliers peuvent entrer en jeu chez l’un et ne pas l’être chez l’autre.

à voir