Quel impôt sur les revenus locatifs ?

Le système d’imposition embrasse plusieurs domaines d’activité. Le secteur immobilier ne fait pas exception aux règles d’imposition. Qu’il s’agisse de location meublée ou non, il faudra verser les frais d’imposition. Mais, de façon concrète, comment déclarer ses impôts sur les revenus locatifs ? Les loueurs non professionnels sont ils concernés par les règles d’imposition ? Les réponses, ici.

Comment déclarer les impôts sur des revenus locatifs ?

Comme la plupart des activités, les revenus sont à déclarer aux autorités compétentes. Toutefois, il est offert à tous, la possibilité de choisir le régime idéal pour la déclaration des impôts. Prenons l’exemple du loueur professionnel. Trois différentes options s’offrent à ce dernier. Il peut opter pour le régime de la micro entreprise. Il est possible d’opter pour ce régime quand le montant du loyer est inférieur à 70000 euros. Aussi, ce régime n’est pas recommandé pour les loueurs non professionnels. Opter pour ce régime permet au professionnel loueur de bénéficier de plusieurs avantages. La réduction de 50% sur les revenus fait partie de ces multiples avantages.

A découvrir également : Qui peut bénéficier du dispositif Censi Bouvard ?

Outre ce régime, il y a celui de l’imposition sur les sociétés. Ce régime concerne les loueurs professionnels qui ont une société de location. On note enfin le régime réel. Ce régime est beaucoup plus, recommandé lorsque vous envisagez réaliser d’importants travaux. Si ce n’est pas le cas, il est préférable d’opter pour le régime de micro entreprise. Notez qu’en plus des frais d’imposition, vous devrez vous acquitter des prélèvements sociaux. Ceci est obligatoire que vous optez pour un régime ou pour un autre. C’est un point qui concerne les loueurs professionnels et non professionnels. D’ailleurs, que dire des loueurs non professionnels ? Sont-ils également, obligés de payer les impôts ?

A lire en complément : Qu’est-ce qu’une SCPI fiscale ?

Revenus sur impôts : le cas des loueurs non professionnels

Le loueur non professionnel, est une personne qui touche au moins 23000 euros s’agissant de la location. On peut également appeler loueur non professionnel celui qui gagne plus en location que dans sa profession réelle. Aussi, ce titre peut être : attribué à une personne qui fait de la location meublée. Il en est de même pour ceux qui optent pour la location saisonnière. Tout compte fait, deux régimes s’offrent aux loueurs non professionnels. Ils peuvent faire une déclaration par le régime Bic. Ce choix est possible quand le revenu atteint au moins 70000 euros.

Ils peuvent tout aussi passer par le régime réel. L’idéal est de choisir le régime qui répond le mieux à vos besoins. Comme préciser précédemment, le régime réel est : recommandé quand il y a des travaux importants à réaliser. Cela vous permet d’en bénéficier. Au cas contraire, il ne serait pas profitable d’opter pour ce régime. À titre informatif, il est possible de renouveler le choix du régime réel.

à voir